Dirigeant de PME : savoir gérer la pression au travail

Plus une société est petite, plus son équilibre dépend beaucoup de son dirigeant. Cette responsabilité pèse lourdement sur les dirigeants de PME et pourrait être un des facteurs de risques psychosociaux sur la santé de ces chefs d’entreprise.

Les différentes formes de pression du travail pour les dirigeants de PME

Le travail des chefs de petite et moyenne entreprise est souvent caractérisé par l’existence permanente de pression. Une source de souffrance pour un dirigeant de PME qui tentent, tant bien que mal, de trouver une solution pour endiguer ce problème. En effet, selon une étude menée par des experts français sur les principaux risques de multiplication de stress qui pourrait nuire à la santé mentale des dirigeants de PME, plusieurs facteurs ont été recensés comme sources de souffrance dont, entre autres, le surcharge du travail, la solitude dans la prise de décision, la recherche des solutions aux problèmes économiques qui pèsent sur l’entreprise, le poids de la responsabilité. Dans une petite entreprise de 10 à 20 salariés maximum, sachez que le dirigeant est obligé d’être polyvalent. Une position qui nuirait à sa santé, mais qui n’est pourtant pas reconnue

Souffrance des dirigeants de PME : une situation en mal de reconnaissance

Si la pénibilité du travail et le burn-out entraînant des souffrances chez les salariés est unanimement condamnée par beaucoup d’associations et figure parmi les points importants dans le droit du travail, la souffrance patronale, elle, est tout simplement ignorée et n’est pas du tout reconnue ni par la loi ni par la société. De plus, selon une enquête sur la santé de dirigeant de PME en France, plus de 90% ont affirmé ne pas avoir de problème de santé, tout simplement pour se montrer à la hauteur des charges et des responsabilités qui les attendent et pour se convaincre de la nécessité de garder une posture de leader. De ce fait, seulement 10% ont été obligés d’observer un arrêt de travail l’année dernière dont plus de la moitié ont été diagnostiqués de douleurs dorsales et environs 48% des problèmes articulaires. Toutefois, même si la plupart de ces chefs d’entreprise affirment être satisfaites de leurs situations professionnelles, les résultats des enquêtes faites auprès des dirigeants de PME montrent que les événements professionnels perçus comme les plus négatifs influent fortement sur le niveau de stress et, consécutivement, détériore la santé mentale de ces chefs d’entreprise.

Comment gérer la pression au travail ?

L’insuffisance des salariés due à la structure même de l’entreprise oblige son dirigeant à être multitâche. À cela s’ajoute le manque de temps pour soi pour décompresser. Ces éléments figurent parmi les facteurs principaux entraînant la détérioration de la santé de dirigeant de PME dont la plupart reconnaissent avoir perdu l’équilibre entre la vie professionnelle et vie familiale et ont laissé les deux s’entremêler. En effet, rares sont ceux qui arrivent à se déconnecter du travail, avec les mails interminables, les commandes, les suivis, les téléphones, les réseaux professionnels et surtout l’image de l’entreprise, même durant les moments censés passés en famille. Pour gérer ces pressions du travail au quotidien, il est important de prendre un temps pour soi, partir en vacances pour décompresser. La pratique du sport de 30 minutes par jour serait une bonne solution pour bien démarrer une journée de travail. Les chefs d’entreprise sont également invités à la prudence et consulter un médecin régulièrement pour détecter les signes avant-coureurs.

Quel style de management adopter et pourquoi ?
Quels sont les logiciels de gestion incontournables pour une PME ?